accueil binchotan-blig ambition produit commande enemement eskimeit-contact

binchotan-tawara

L’HISTOIRE DU CHARBON BLANC BINCHOTAN charbon-1

binchotan-tawaraLa production du charbon Binchotan s’est fortement développée dans région de Kishu depuis le 17éme siècle grâce à:
  • L’arbre Ubamegashi (chêne de Holm) très dur, fibreux et tortueux, ne pouvant pas être utilisé en bois de construction  mais excellent pour la fabrication du charbon

  • La qualité de l’argile utilisée pour la fabrication des fours, résistant à de très hautes températures. L’amélioration du four pour le procédé de cuisson (entrée de l’air, la forme en dôme différente des autres fabrications de charbon).

Avec l’arrivée des énergies nouvelles (gaz, électricité, mazout…), sa production a baissé considérablement. Jusqu'à une période assez récente, on ne le rencontrait même plus dans la vie courante, or voici à nouveau qu'il attire l'intérêt. En effet ville de Kishu s’est appuyée sur de nombreuses recherches scientifiques qui mettent en avant les nombreuses propriétés et applications contemporaines (filtration et minéralisation  de l’eau, absorption des odeurs et de l’humidité comme régulateur hydrostatique dans l’habitat, absorption des ondes électromagnétiques, dégageant  des ions négatifs et rayons infrarouges bénéfiques, engrais naturel).
Aujourd’hui c’est
un matériau plein d’avenir pour le 21éme siècle. Ce savoir-faire ancestral, véritable patrimoine culturel vivant, est toujours  le n°1 mondial dans la dureté et la qualité du charbon:


Nom de Binchotan

C’est à l’ère Edo, au 17ème siècle, que les japonais ont affiné les techniques chinoises de production du charbon de bois et inventé la technique du charbon « blanc ». Ce charbon d’une qualité inégalée parce qu’extrêmement dense, à la chaleur constante, dont la combustion dure évidement plus longtemps et de plus rendait possible son utilisation l’intérieur des maisons ou dans des espaces fermés, contrairement aux autres charbons qui posaient des problèmes d’intoxications dû au dioxyde de carbone. Longtemps considéré comme une énergie combustible luxueuse, le charbon blanc était utilisé pour chauffer les habitats impériaux puis son utilization s’est répandue pour la cuisson dans les restaurants de grill.
 À l’époque c’était un matériau de combustion qui n’avait pas encore de nom mais qu’il fallait le différencier des autres. Il prend alors le nom de
BINCHOTAN d’un fournisseur Bichuya (BI) Chozaimon (CHO) charbon (TAN).

Habitat et nomadisme de charbonier

Jusqu’en 1960 les charbonniers étaient des nomades. Les fournisseurs de Binchotan possédaient les terres et payaient les familles pour la fabrication du charbon. Ils s’installaient pendant deux années dans les forêts montagneuses de Kishu, où ils construisaient une cabane puis un four en terre et coupaient le bois de Ubamegashi sur les terres alentour puis allaient ensuite travailler dans une autre zone. Aujourd’hui les charbonniers sont sédentaires et indépendants. La récolte du bois est toujours faite très soigneusement par les charbonniers eux-mêmes qui veillent ensuite jusqu’à la repousse des arbres. C’est grâce au respect, au savoir faire et à la bienveillance de ces artisans que cette région, exploitée depuis le Moyen-âge pour la production du charbon Binchotan, est toujours intacte.


www.charcoal.eskimeit.com | Copyright 2017 | contact: contact@charcoal.eskimeit.com